Construire avec vous la santé de demain.
25.01.19

Qu’est-ce que la dépression saisonnière ?

Pathologie
Vous êtes fatigué au réveil ainsi que le reste de la journée ?
Vous avez une baisse de l’humeur ?
Vous affrontez peut-être une dépression saisonnière !

Comment reconnaître la dépression saisonnière ?

Il s’agit d’un épisode de dépression qui s’installe à l’automne ou au début de l’hiver et dure jusqu’au printemps.

Les symptômes ressemblent à ceux de la dépression classique : tristesse permanente et humeur dépressive,  perte d’intérêt pour les activités du quotidien, fatigue intense dès le réveil (non résolue par le sommeil), irritabilité et autres changements d’humeur, troubles du sommeil et perte ou gain de poids.

La dépression saisonnière est-elle synonyme du blues hivernal ?

La dépression saisonnière doit être distinguée du « coup de blues » de l’hiver que les gens ressentent parfois. En cas de coup de blues les variations d’humeurs restent passagères et ne nous empêchent pas de continuer à assumer les activités quotidiennes. En revanche, la dépression saisonnière peut handicaper notre vie courante, le travail et les relations avec l’entourage.

Quelles en sont les causes ?

Les causes de la dépression saisonnière ne sont pas connues, mais la diminution de l’intensité et de la durée de la lumière en automne et en hiver semble avoir un rôle important.

Comment la vaincre, ou du moins en atténuer les symptômes ?

Il existe une thérapie spécifique à la dépression saisonnière : la luminothérapie.

Cela consiste à exposer sa peau et ses yeux à une lumière qui se rapproche  de celle du soleil. Les séances d’exposition se font dans des cabines spécialement aménagées pour une durée de 30 minutes à 1 heure. Il existe aussi des lampes de luminothérapie disponibles dans le commerce pour une utilisation quotidienne, il ne faut surtout pas s’en priver !

En effet, elle joue un rôle important dans l’horloge biologique interne. Elle contrôle plusieurs fonctions du corps suivant des rythmes bien précis, comme les cycles d’éveil et de sommeil ainsi que la sécrétion de diverses hormones selon l’heure du jour.

Après avoir pénétré l’œil, les rayons lumineux se transforment en signaux électriques qui, une fois envoyés au cerveau, agissent sur les neurotransmetteurs. Un de ceux-ci, la sérotonine, appelée « l’hormone du bonheur », régularise l’humeur et actionne la production de la mélatonine, une autre hormone responsable des cycles éveil-sommeil. La mélatonine est absorbée durant le jour et sécrétée durant la nuit. Les dérèglements hormonaux causés par un manque de lumière peuvent être suffisamment importants pour entraîner des symptômes liés à la dépression.

En conclusion

Nous vous rappelons que les activités sportives ainsi qu’un bon équilibre alimentaire aident à résister au froid hivernal. Nous vous conseillons également de trouver de la lumière naturelle le plus souvent possible, en allant par exemple en altitude où le soleil est plus présent.

 

 

 

L’équipe éditoriale de l’Hôpital de La Tour