Construire avec vous la santé de demain.

Stéréotaxie intra- et extra-crânienne

L’équipement EDGE a été spécialement conçu pour délivrer une irradiation nécessitant un haut degré de précision telle que la radiothérapie stéréotaxique ou la radiochirurgie.

Grâce à la collimation haute définition (largeur de lame MLC 2.5 mm à l’isocentre), aux faisceaux à haut débit de dose (jusqu’à 24Gy/min), au positionnement robotique 6D et à l’isocentre submillimétrique, des plans de traitement complexes peuvent être réalisés automatiquement en quelques minutes (HyperArc) offrant ainsi une tolérance accrue du patient au traitement.

Une imagerie performante 2D KV et 3D CBCT itérative permet d’assurer un ciblage optimal de la maladie avant et pendant le traitement. Dans le cas de tumeur mobiles montrant un mouvement significatif lié à la respiration du patient, l’irradiation ainsi que l’imagerie peuvent être synchronisés à une ou plusieurs phases spécifiques du cycle respiratoire diminuant ainsi les marges appliquées et par conséquent le volume de tissus sains exposé aux rayonnements.

La radiothérapie stéréotaxique est indiquée pour stériliser des lésions tumorales de petites tailles. Celles-ci peuvent être située dans différents organes (cerveau, poumon, foie, os…). Un nombre restreint de séances et une dose élevée délivrée dans un volume contenu sont les conditions nécessaires à la réalisation de ce type d’irradiation. L’objectif est ablatif, c’est-à-dire de détruire totalement la tumeur en épargnant les tissus sains avoisinants et ainsi minimiser les effets secondaires.

La radiochirurgie consiste en une séance unique pour des localisations tumorales intra-crânienne difficilement accessibles à la chirurgie. Elle est indiquée notamment pour guérir de façon non invasive des tumeurs malignes (métastases cérébrales) mais également des tumeurs bénignes (neurinomes, méningiomes, malformations artério-veineuses).

La radiothérapie stéréotaxique est réservée :

  • aux patients trop fragiles pour être opérés ou qui refusent la chirurgie ;
  • aux patients dits oligométastatiques, c’est-à-dire ayant un nombre limité de métastases avec une maladie primaire contrôlée ;
  • aux récidives tumorales en terrain irradié.

Le patient est surveillé de manière continue par un système optique dédié stoppant le traitement en cas de mouvement durant la séance. Ceci permet de sécuriser l’irradiation et d’utiliser des masques de contentions ouverts non invasifs moins anxiogènes et plus confortables.

Le service a passé avec succès deux audits indépendants (IROC) de validation de ces procédures complexes.