Depuis plus de 20 ans, le service de Médecine Nucléaire de l’Hôpital de La Tour accueille des patients majoritairement adressés pour des explorations fonctionnelles cardiologiques (scintigraphie de perfusion myocardique), afin de dépister une éventuelle pathologie coronarienne et ainsi prévenir, par une attitude thérapeutique adaptée, la survenue d’un infarctus du myocarde.En dehors de ces explorations isotopiques de la pompe cardiaque, réalisées en étroite collaboration avec des médecins cardiologues, le service assure la réalisation de l’ensemble des examens de Médecine Nucléaire conventionnelle : scintigraphie osseuse, scintigraphie thyroïdienne, scintigraphie pulmonaire, scintigraphie rénale, octréoscan®,  repérage isotopique pré-opératoire du ganglion sentinelle.
 
Depuis 2009, le service dispose d’une gamma-caméra SPECT-CT de dernière génération, permettant d’acquérir simultanément des images scintigraphiques volumiques (3D) et des images morphologiques (scanner). La combinaison des informations fonctionnelles et anatomiques ainsi obtenues permet d’accroître significativement la précision diagnostique et la spécificité des examens.

Equipement

Philips BrightView XCT SPECT/CT camera
Hot laboratory
Ergometry room
OsiriX PACS  

 

Un examen scintigraphique consiste à détecter, à l’aide d’un équipement dédié, une gamma-caméra, technologiquement différent des appareils utilisés en radiologie, l’éventuel dysfonctionnement d’un organe cible (cœur, squelette, thyroïde, poumons, reins…). 

La recherche d’un éventuel dysfonctionnement nécessite l’administration d’une substance ayant une affinité spécifique pour l’organe cible, appelée traceur.

Ce traceur aura été, préalablement à son administration, marqué par une molécule radioactive ou isotope, émettant une infime quantité de radioactivité sous forme de rayons gammas, avec une durée limitée dans le temps. L’association de ces 2 molécules forme un radiotraceur (ou radiopharmaceutique).

In fine, la gamma-caméra détecte le signal radioactif émis par le radiotraceur incorporé dans l’organe cible.

Comment obtenir un rendez-vous?

  • par téléphone : +41 22 719 65 05
  • en vous présentant sur place, au secrétariat de radiologie, heures d'ouverture du lundi au vendredi de 8h à 17h30

Quels renseignements à fournir?

  • nom et prénom
  • date de naissance
  • adresse et numéro de téléphone
  • assurance
  • type d'examen demandé
  • nom du médecin prescripteur
  • poids et taille

Où se trouve le service?

Le service se trouve au rez-de-chaussée de l'hôpital, l’accès se faisant par l'entrée principale des urgences. La réception et la salle d'attente sont les mêmes que celles de la radiologie. 

Le jour de l'examen

Présentez-vous à la réception de radiologie, 10 minutes avant l'heure d'examen. Si vous avez un empêchement ou un retard, veuillez prévenir notre secrétariat.

Merci de prendre avec vous le jour de l’examen :

  • La prescription de votre médecin
  • les images et résultats des examens à votre disposition (échographie, scanner, IRM, radiographies, prise de sang)
  • votre carte d'assuré

Nous restons à votre disposition pour tout complément d’informations.

Dr Renaud Guignard, Spécialiste FMH en Médecine Nucléaire, Médecin responsable  

Mme Dominique Guiguet, Responsable Médecine Nucléaire et Radioprotection.

Préparation avant l’examen:

Les examens de médecine nucléaire sont contre-indiqués pendant la grossesse, sauf urgence médicale. Pour les femmes en âge de procréer et/ou ayant un désir de grossesse, merci de tenir informé l’équipe soignante de tout retard de règles avant l’administration du radiotraceur.

L’allaitement maternel peut être poursuivi après une scintigraphie ; il est néanmoins nécessaire de tirer et jeter son lait durant les 24 heures qui suivent l’injection du radiotraceur.

Sauf indications contraires données par le secrétariat lors de la prise de rendez-vous (scintigraphies cardiaque et thyroïdienne essentiellement), aucune préparation spécifique et aucun régime particulier ne sont préconisés. De même, vos traitements ne doivent pas être interrompus.

Déroulement de l’examen:

L'examen se déroule en 3 étapes successives :

1. Administration du radiotraceur :

Injection par voie intraveineuse

Plus exceptionnellement, administration par voie orale (gélule d’iode radioactif)

2. Temps d’incorporation du radiotraceur :

Selon l’organe étudié, il est nécessaire d'attendre un certain délai variant de quelques minutes à quelques heures entre l’administration du radiotraceur et la réalisation des images.

Durant cette période, vous êtes encouragé(e) à boire et à vider votre vessie fréquemment afin de favoriser les éliminations sanguine et urinaire du radiotraceur et ainsi améliorer la qualité des images.

3. Acquisitions des images scintigraphiques :

Avant l'acquisition des images, vous devrez retirer tous les objets métalliques (bijoux, clés...).

Les examens se déroulent en position allongée sur le dos.

Afin d’obtenir des images de bonne qualité, les détecteurs de la caméra passeront au plus près de vous, sans vous toucher.

Il est important de rester immobile durant l’enregistrement des images, dont la durée, variable selon le type de scintigraphie, est d’environ quelques dizaines de minutes.

Pour votre confort et votre sécurité, un technicien assure la surveillance du bon déroulement de l’examen pendant toute la durée de ce dernier.

Après l'examen, vous pourrez rentrer chez vous, ou retourner dans votre chambre, et reprendre vos activités normalement.

Les résultats seront communiqués directement au médecin prescripteur par le médecin responsable du service.

L'examen est-il dangereux ?

Non, car il n’existe aucune toxicité.

Par ailleurs, la radioactivité administrée est aussi faible que possible et disparaît de l’organisme en quelques heures, par décroissance radioactive naturelle et élimination par voie urinaire principalement.

Pour les examens les plus irradiants (scintigraphie cardiaque), la dose efficace reçue par l’organisme à l'occasion de ces examens est du niveau des faibles doses et correspond approximativement, comme les examens de radiologie, à une ou plusieurs années d'irradiation naturelle en Suisse.

A ce faible niveau d'exposition, aucun détriment sur la santé n'a jamais pu être démontré et si un tel risque devait exister il serait sans commune mesure par rapport au bénéfice attendu pour votre santé du fait de la réalisation de l'examen. 

Enfin, le risque de cancer induit par une irradiation aussi faible n’a jamais été démontré.

Quelles sont les contre-indications à la réalisation d’une scintigraphie?

Les examens de médecine nucléaire sont contre-indiqués pendant la grossesse, sauf urgence médicale. Pour les femmes en âge de procréer et/ou ayant un désir de grossesse, merci de tenir informé l’équipe soignante de tout retard de règles avant l’administration du radiotraceur.

L’allaitement maternel peut être poursuivi après une scintigraphie ; il est néanmoins nécessaire de tirer et jeter son lait durant les 24 heures qui suivent l’injection du radiotraceur.

Il n’existe en revanche aucune contre-indication pour les nourrissons, les personnes âgés, les patients insuffisants rénaux ou les patients allergiques aux produits de contraste iodé utilisé en scanner.

Y a-t ‘il une préparation spéciale pour cet examen?

Généralement, non, sauf indication contraire donnée par notre secrétariat lors de la prise du rendez-vous (scintigraphie thyroïdienne à l'iode 123).

Dois-je arrêter les médicaments que je prends actuellement ?

Sauf cas particuliers (scintigraphie thyroïdienne, scintigraphie du cœur) rappelés lors de la prise de rendez-vous, il n'est pas nécessaire de modifier votre traitement. 

Puis-je venir avec un ami ou un parent?

Il sera bienvenu. Cependant comme dans tous les services situés en zone contrôlée, il ne pourra pas vous accompagner dans la salle d'examens.

Il est déconseillé d’être accompagné par des enfants ou des femmes enceintes, sauf si ces derniers doivent bénéficier de l'examen.

Combien de temps durera l'attente entre l'injection et l'examen?

En fonction de l’organe étudié, l'attente peut durer de quelques minutes à plusieurs heures. 

Combien de temps dure l'examen?

La durée totale de l’examen est variable selon le type de scintigraphie (de 30 minutes à quelques dizaines de minutes)

L'examen est-il douloureux?

Vous ne sentirez que la piqûre de l'aiguille, comme lors d'une prise de sang. Vous ne ressentirez aucun malaise après l'injection. Le produit injecté ne rend pas somnolent et vous pourrez conduire. 

Et après l'examen?

Vous pourrez reprendre toutes vos activités personnelles et professionnelles, à l’exception des personnes travaillant avec des enfants ou des femmes enceintes.

Il est recommandé de continuer à boire plusieurs verres d'eau dans les heures qui suivent la fin de l’examen, afin d'éliminer la radioactivité résiduelle.

Que deviennent les images?

Elles sont adressées avec le compte-rendu de l'examen directement au médecin qui a prescrit l'examen.

Dernière modification le 27 octobre 2016.

Propos recueilli auprès de Dr Renaud Guignard

Nos spécialistes

Hôpital de La Tour

Dr med. Renaud Guignard +41 22 719 65 05

Contact

Secrétariat de Radiologie:

Tél: +41 22 719 65 05

Fax: +41 22 719 65 06

Mail: secretariat-radiologie(at)latour.ch

Responsable du Service de Médecine Nucléaire et de la radioprotection:

Madame Dominique Guiguet

Tél: +41 22 719 61 21

Mail: dominique.guiguet(at)latour.ch

Administrateur du Département d'Imagerie Médicale:

Monsieur Philip Veitch

Tél: +41 22 719 61 75

Mail: philip.veitch(at)latour.ch

Demande d'examens