Construire avec vous la santé de demain.
15.09.20

Pour la Semaine mondiale de l'allaitement nos spécialistes ont répondu à vos premières questions

Maternité
A l'occasion de la Semaine mondiale de l'allaitement, nous vous avons proposé de répondre à vos questions sur le sujet. Notre conseillère en lactation, Marie-Emmanuelle Ezan et notre néonatologue, la Dre Roberta De Luca, se sont penchées sur vos interrogations et vous livrent leurs conseils.

Dois-je avoir un régime particulier pendant que j’allaite mon bébé ?

Les restrictions liées à la grossesse disparaissent dès la naissance. La maman va donc pouvoir à nouveau manger de tout. Seules certaines plantes comme la sauge, le persil et la menthe sont déconseillées. Plus que pendant la grossesse, en période d'allaitement, les besoins énergétiques sont augmentés par la fabrication du lait. Une partie de cette énergie est apportée par les réserves graisseuses accumulées pendant la grossesse. Le reste va être fourni par l'alimentation, d'où l'importance d'avoir des repas réguliers et équilibrés. Il est possible de manger de tout en quantité raisonnable, en composant ses menus de manière variée. Par ailleurs, en observant bébé, vous allez vous rendre compte de ce qui le rend plus inconfortable. Cela peut différer d'un bébé à l'autre. Votre bébé a pu s'habituer à votre alimentation pendant la grossesse grâce au liquide amniotique qui prend le goût des aliments que vous mangez. Il devrait donc pouvoir s'adapter à votre alimentation et déjà être dans l'apprentissage pour la diversification alimentaire qui aura lieu quelques mois après.

 

Mon conjoint aimerait aussi pouvoir donner à manger à notre enfant mais on a décidé d’opter pour l’allaitement pour les bienfaits du lait maternel. Puis-je tirer mon lait pour que mon conjoint puisse donner le biberon à notre bébé?

L’allaitement maternel se met en place grâce au duo que forment bébé et sa maman. Un équilibre entre la production de lait et les besoins de bébé sera trouvé au fil des tétées. En effet, bébé est à même de demander à téter selon ses besoins et le corps de sa maman s’adapte à la stimulation provoquée par les tétées. Rajouter l’utilisation du tire-lait durant le premier mois pourrait être préjudiciable pour le confort de bébé et de sa maman. Exceptions faites, de certaines situations particulières pour lesquelles l'utilisation du tire-lait peut être préconisée par le médecin. 

En général, le rythme des premières semaines est totalement aléatoire, et bébé aura régulièrement des périodes de tétées rapprochées. Alors comment sa maman peut-elle rajouter une stimulation supplémentaire si elle ne sait pas encore dans combien de temps bébé va demander à téter ? De plus, hyperstimuler si ce n’est pas nécessaire peut entraîner une production trop abondante qui pourra être difficile à gérer par la maman (risque d’engorgement).

Le papa pourra par contre être d’un excellent soutien dans les soins de bébé : change, rot après la tétée si besoin, endormissement, portage, bain, etc. Il le nourrira autrement, non pas de lait mais d’attention. 
Il pourra également rassurer sa compagne, l’encourager, la réconforter, prendre soin d’elle en la relayant dans tous ces gestes du quotidien auprès de bébé ainsi que lui concocter de bons repas. Passé le premier mois, il sera par contre possible de tirer le lait de temps en temps pour éventuellement remplacer une tétée.

 

Je vais avoir des jumeaux, est-ce que je vais avoir suffisamment de lait pour nourrir deux bébés si je décide de les allaiter?

Votre corps est normalement capable de s’adapter à la demande de 2 bébés, particulièrement si la tétée des jumeaux se fait simultanément et régulièrement. 

Si vos bébés naissent prématurément, il est possible qu'ils soient moins actifs au sein. Il faudra alors augmenter la stimulation en mettant systématiquement le tire-lait après chaque tétée, jour et nuit jusqu’à ce que la production soit suffisante. 

 

Est-ce que je peux continuer à allaiter mon bébé si j’attrape un rhume, la grippe ou même le coronavirus? Est-ce que les risques que je transmette la maladie à mon bébé sont plus élevés ?

Allaiter votre bébé alors que vous présentez une infection virale comme un rhume, la grippe ou tout autre affection est tout indiqué puisque votre corps fabrique des anticorps qui passeront dans le lait et protégeront votre bébé. Le risque de le contaminer n’est donc pas augmenté.

Par contre, vous porterez un masque autant que possible ; vous vous laverez les mains très régulièrement avant les soins et les tétées pour limiter au maximum le risque de contamination.

 

Je n’ai pas du tout de poitrine, est-ce que je vais pouvoir allaiter et est-ce que j’aurai assez de lait ?

La production de lait n’a rien à voir avec la taille des seins. Chaque personne a une capacité de produire du lait. Ainsi, comme vous allez produire du lait en fonction de la stimulation de bébé, votre bébé s’adaptera parallèlement à votre production et réclamera le sein plus fréquemment si vous avez une capacité de production modérée. Ceci explique parfois que certains bébés tètent toutes les deux heures, même après plusieurs mois, alors que d’autres commencent à faire des pauses plus longues. Si bébé présente une courbe de poids harmonieuse, rassurez-vous.

Chaque duo maman-bébé aura son propre rythme, qu’il est important de ne pas perturber par des consignes strictes. Ce qui fonctionne pour un duo ne sera pas le cas pour un autre.