Prendre soin de vous comme si c'était nous.
17.03.22

La spécialisation précoce

Sport

Nous avons tous en tête des parcours d’athlètes hors normes ayant commencé la pratique de leur sport très tôt : Tiger Woods, Serena William et Andre Agassi  pour ne citer qu'eux. Avec de tels exemples, on a longtemps cru que, pour devenir champion, il fallait commencer très tôt. Très tôt donc, on a sur-spécialisé l’enfant : entraînements intenses, développement moteur hyper-spécifique, sélection précoce.

On parle alors de Spécialisation Sportive Précoce (SSP) qui se définit par 3 critères principaux :

  • une activité sportive intensive pendant plus de 8 mois par année ;
  • la pratique exclusive d’un seul sport ;
  • un phénomène qui concerne des enfants de moins de 12 ans.

Aujourd’hui, beaucoup d’études s’accordent à dire que la Spécialisation Sportive Précoce (SSP) peut être dangereuse pour le développement de l’enfant en provoquant l'isolation sociale, le surentraînement, le burn-out, sans oublier les risques de blessure pour des organismes encore en croissance.

Mais quelle est donc la voie optimale pour devenir un champion ?

Les études menées auprès de groupes de garçons âgés de 6 à 12 ans montrent que la pratique de plusieurs sports a des effets positifs sur la force, la vitesse, l’endurance et la coordination. Une approche multi-sports permettrait donc de faire progresser l’ensemble des aptitudes physiques chez l’enfant.

Tout est donc une question d’équilibre et à ce jeu-là, les parents, les entraîneurs et les professionnels de santé jouent tous un rôle essentiel.